dimanche 31 juillet 2011

POUR METTRE UN PEU DE COULEUR DANS SON ANTI-HOCKEY NOIR ET BLANC, LE CH DEVRAIT JOUER DANS LE JELLO !


Le CanaCHien de Mourial, on le sait, n'est même plus l'ombre du club qu'il a déjà été jadis, quand des joueurs Québécois fiers et talentueux le portaient sur leurs épaules et leurs "bras meurtris". Il est formé d'Américains jouant bien plus pour l'argent que pour l'honneur, et d'Européens nonchalants également attirés par la paye trop élevée que l'on doit leur consentir pour qu'ils daignent s'aligner pour le tricolore édulcoré. À part quelques rares exceptions, les Canadiens et les Québécois éparpillés dans la formation, sont des marginaux et des bouche-trous. Bref, ces robots sous le commandement d'un entraîneur terne et sans relief n'ont aucun sentiment d'appartenance à la ville en déclin où ils passent quelques semaines par année avant de la fuir à chaque printemps. D'ailleurs, sous ce rapport, les nouveaux Jets de Winnipeg donnent déjà une leçon aux CHaudrons mourialaids, puisqu'en peu de temps, ils ont déjà recruté plusieurs athlètes natifs de leur province ou de l'ouest canadien. Des joueurs locaux qui vont fournir des efforts supplémentaires pour bien représenter leurs concitoyens partout où ils évolueront. Qui vont jouer avec coeur afin d'en donner pour leur argent à leurs supporteurs.

Les amateurs de la métropauvre, eux, déboursent des sommes considérables pour assister à un non-spectacle navrant et d'un ennui accablant. Peut-être le plus faible rapport qualité/prix de tout le circuit Bettman. Nuls à cinq contre cinq, les Canailliens, champions de la platitude, font passer des soirées bien longues à leurs fefans quand, par malheur -et ça arrive souvent- les arbitres décident de remiser leur sifflet et de ne pas décerner de pénalités. Comment alors, la tribu des schtroumfs de la CHiasse, qui constitue le noyau de l'équipe, peut-elle avoir le dessus et marquer des buts si elle ne bénéficie pas d'avantages numériques ? Et d'une manière ou d'une autre le fefan au Centre PouBell est toujours perdant. Il se fait faucher son argent en retour d'un plat de lentilles tout en se faisant arroser de bière par ses congénères morons de la zone Molson Ex. Si, par chance, le Cacanadien gagne, c'est parce que ses joueurs auront respecté le plan de match du coach en pratiquant un anti-hockey étouffant et hermétique, en utilisant la tactique de la trappe pour empêtrer leurs adversaires dans une immense toile d'araignée . On se replie en défensive en espérant profiter des erreurs des ennemis. Et en désavantage numérique, on se met à six gardiens sur la patinoire pour bloquer les lancers des opposants. On ouvre la machine en offensive lorsqu'on est en situation de surnombre.


Paradoxalement, le torCHon est plus intéressant lorsqu'il perd. Il perd parce que les joueurs dérogent au plan de match et prennent plus de chances en attaque. Ça donne parfois des parties plus excitantes, avec plus de buts marqués. Mais ces matchs plus mouvementés se soldent par des défaites pour les CHieux puisqu'ils ne sont pas assez forts offensivement pour enregistrer plus de buts que leurs rivaux. Et pour les fefans bipolaires, une défaite ça fait mal, qu'elle soit belle ou laide. Deux défaites de suite et c'est une tragédie. Trois défaites d'affilée et on parle de dépressions nerveuses. Quatre et plus et le nombre de suicides est à la hausse dans la métropauvre... Le pire survient lorsque le Caca affronte un rival aussi poche (et il y en a malheureusement plusieurs dans la Conférence de l'Est) que lui et qui pratique le même style de jeu assommant. Autant alors, apporter son oreiller pour pouvoir dormir à poings fermés dans les estrades... Ça donne des rencontres somnifères aux pointages minuscules de 2-1 ou 1-0 comparables à ceux des joutes de soccer. D'où l'idée de répandre du JELLO en passant la zamboni entre les périodes. Faire patiner tout ce beau monde dans cette substance colorée ajouterait enfin un élément amusant à ce triste spectacle. Ou sinon, il faudrait songer à animer les entractes en présentant des combats de filles sexy dans le JELLO. Faute d'action durant les matchs, on en aurait au moins durant les pauses entre les périodes...



Pour être en mesure de franchir une autre campagne qui s'annonce pénible pour les fefans, j'ai choisi d'écrire moins de billets sur les CanaCHiens cet été. Durant la saison estivale 2010, je n'avais pu résister aux nombreuses opportunités de me moquer fréquemment du CH et de ses partisans cinglés. Avec comme résultat qu'à la fin du calendrier régulier, j'étais à bout de souffle. Rire aux éclats, c'est fatigant ! J'ai tout de même plusieurs projets d'articles en réserve, concernant notamment mes deux têtes de turcs préférées : Scary Price et Pété Subban. En raison de la censure qui pèse sur mon blogue CH comme dans torCHon, j'ai déjà annoncé qu'il serait remplacé par un autre de mes sites soit CH comme dans CHaudrons (http://chcommedanschaudrons.blogspot.com). Je viens d'ailleurs d'y "pondre" un texte sur Subban, la semaine passée.



Je profite de la saison morte du hockey pour "alimenter" mes autres blogues (dont vous pouvez toujours trouver les liens dans la marge de droite ou en bas des pages de mes sites web). Par exemple, sur mon blogue Mourial Métropauvre vs Québec Capitale (http://mourialmetropauvrevsquebeccapitale.blogspot.com) je viens de publier un texte sur le premier Québec Open de Volleyball de Plage qui a eu lieu, il y a quelques jours, dans l'arrondissement Sillery/Ste-Foy de la ville du maire Labeaume. En faisant de ce tournoi international un franc succès, les Québécois de la capitale nationale ont réussi là où les Mourialaids avaient échoué dans la présentation de ces mêmes compétitions, il y a quelques années. Québec sait faire et Mourial continue à se défaire... et pas seulement dans ses infrastructures routières qui tombent en poussière... Le diaporama de photos qui agrémente cet article est beau à voir. D'autant plus que la beauté des corps des athlètes en action vient s'ajouter à un intéressant "remix" du fameux succès ROLLING IN THE DEEP, de la chanteuse anglaise ADELE, qui domine les palmarès ces temps-ci.



Sur mon site FULL SEXY DU JOUR (http://fullsexydujour.blogspot.com), après Laure Manaudou et Elisha Cuthbert, c'est au tour de Kim Kardashian de faire parler d'elle. Durant son enterrement de vie de jeune "fille", dans un club de Las Vegas, il y a quelques jours, cette vedette qui se spécialise dans les télé-réalités américaines, a eu droit à un strip-tease de la part d'un nain, sur la table à laquelle elle prenait place. Après la fête, Kardashian (qui, le 20 août, épousera le joueur de basketball professionnel Kris Humphries) réservait elle-même une surprise à son entourage...



Sur PROFESSION : FEMME DE PRO DU SPORT (http://professionfemmedeprodusport.blogspot.com) je brosse le portrait de l'éblouissante Alex Curran, l'épouse de Steven Gerrard, un des meilleurs joueurs de soccer de la planète. À vingt ans, en tombant dans l'oeil du célèbre footballeur, cette jolie blonde aux yeux bleus et à la poitrine déjà refaite, est passée d'un humble emploi de technicienne en manucure dans un salon de beauté près de Liverpool, au cercle fermé des gens riches et célèbres. L'adaptation à ce monde doré a été difficile pour cette pimpante jeune femme qui a dû apprendre à modérer ses "transports" et ses déclarations...



Son conflit de travail étant chose du passé, la Ligue Nationale de Football (NFL) reprend peu à peu ses activités. Pendant que les équipes se refont, leurs cheerleaders sont déjà à l'entraînement depuis longtemps. Des auditions se sont tenues au printemps dernier afin de pourvoir quelques postes vacants ici et là. Par le biais d'une vidéo amusante montrant les qualifications aux épreuves de sélection des meneuses de claques des Falcons d'Atlanta, je brode sur ce sujet dans mon blogue FOOTBALL MANIA AVEC HACKSAW (http://footballmaniaavechacksaw.blogspot.com). D'ici peu, j'offrirai sur ce même site, mon traditionnel SPÉCIAL CHEERLEADERS. La première édition, l'an passé, a été très appréciée de mes lecteurs, qui l'ont visionnée en grand nombre. Rien que du bon matériel et un délice pour les yeux et le coeur ! À ne pas manquer encore cette année !



Enfin, sur BELLES À CROQUER (http://bellesacroquer.blogspot.com), la troublante Crystal Harris étalent ses charmes féminins. Cette pin-up de PLAYBOY a pris peur, cinq jours avant son mariage avec Hugh Hefner, le patron de ce magazine (de 60 ans son aînée !), et elle a pris la poudre d'escampette ! Elle est revenue ensuite auprès du vieux "Hef" pour lui demander pardon d'avoir annulé leurs noces. Bon prince, ce dernier a consenti à lui laisser les cadeaux qu'il lui avait faits (entre autres, une rutilante Bentley ainsi qu'une bague ayant coûté la bagatelle de $ 90 000). Tout ce que Hugh voulait ravoir c'est son chien Charles, qui lui manquait déjà beaucoup. Hefner a bien réagi à la suite de la rebuffade de son ex-fiancée. En effet, le jour suivant la volte-face de Crystal, il l'avait déjà remplacée par deux autres jeunes poulettes, dans son luxueux domaine californien. Une de perdue...

Aucun commentaire: