lundi 26 juin 2017

JONATHAN DROUIN DANS L'ÉTEIGNOIR MONTRÉALAIS.


Une sempiternelle polémique au sujet de la présence de joueurs Québécois francophones dans l'alignement des CHieux, excite encore les passions à Mourial, ces temps-ci. Encore une fois, lors du dernier repêchage de la NHL, le club des Molson n'a pas repêché de jeunes hockeyeurs de chez nous.  On s'énerve pour rien, on gaspille futilement sa salive . Des "frogs" dans le torCHon, qu'on le veuille ou non, il n'y en aura plus tellement puisque leur nombre diminue dans les majeures et que, de toute façon, peu d'entre eux sont intéressés à plonger dans la mare de "grenouilleurs" qu'il y a dans la métropauvre.


Le débat n'a même pas sa raison d'être puisque le club de CHaudrons de la métropauvre a toutes les difficultés du monde à recruter assez de joueurs de toutes les nationalités confondues, pour arriver à remplir les vingt chandails portant l'écusson du CH. Que le club compte quelques rares Québécois (Danault et Drouin -photo ci-dessus-), c'est déjà énorme et c'est loin d'être évident qu'ils sont meilleurs que les CHinois que l'on aurait pu mettre à leur place.  Et s'ils arrivent d'un autre club de la Ligue Nationale, ces "frenchies" perdent souvent tous leurs moyens avec le Caca, écrasés qu'ils sont, par la pression des fefans, qui les clouent au pilori à la moindre contre-performance, et par les critiques des journalistes, qui sont toujours sur leur dos.


[swedish_chef2.jpg]

Pourquoi les joueurs Québécois seraient-ils plus intéressés à se faire huer et à se faire lancer des projectiles que les Russes, les Américains, les Canadiens anglais ou les autres ? Sont-ils vraiment plus populaires auprès des fefans ? Déjà, si tu es Québécois et que tu fais partie des Habs, tu te fais harceler par ta parenté et tes amis, qui veulent des billets ou toutes sortes de faveurs. Ta blonde de secondaire 2 te relance ainsi que de prétendus compagnons de l'école primaire.

Même durant l'été, des "écornifleux" viennent te "yeuter" à travers la clôture de ton domaine dans les Laurentides. Ils poussent parfois l'audace à sauter la clôture et à venir se coller le nez sur une des fenêtres de ta maison. Déjà que tu dois vérifier tous les jours s'il n'y a pas de journalistes ou de photographes qui sont cachés dans un placard ou dans la douche (c'est d'ailleurs déjà arrivé pour le vrai à José Théodore, photo ci-dessous).



Si les curieux te voient te la couler douce au bord de la piscine, ils raconteront à toute la ville de Montréal que tu négliges ton entraînement et que c'est pour ça que tu ne connaîtras pas une bonne saison.

Au contraire, s'ils T'observent en train de faire ton jogging, ils diront que tu te défonces à l'entraînement parce que tu as un surplus de poids, lequel tu n'arriveras pas à perdre, ce qui fera en sorte que tu seras pourri sur la patinoire l'hiver prochain.

Pire que ça, si ta soeur vient te visiter et que tu l'embrasses, les paparazzis alerteront les journaux à potins en disant aux scribouilleurs qu'ils t'ont vu en train de tromper ta femme. Même chose s'ils t'aperçoivent entrer dans un centre commercial où se trouve un salon de massage. Ils seront sûrs que tu vas te faire faire un massage érotique alors que, la vérité, c'est que tu vas acheter des pains hot dog à l'épicerie.

Et puis, si tu as le choix de signer un contrat pour jouer avec une équipe de la Californie ou de la Floride, et de payer ainsi beaucoup moins d'impôt, vas-tu courir après le torCHon pour avoir la "chance" de jouer pour un club qui aligne les rejets et les restants des autres clubs qui n'avaient pas d'autres options que le CH pour demeurer dans la Ligue ou être sur-payés ?

Et pis, c'est bien connu, les Québécois sont souvent jaloux de leurs compatriotes qui ont le "malheur" de réussir financièrement. À la moindre contre-performance de ta part, ils te le remettront sur le nez ton gros contrat !

Un "frog" jouer les martyrs pour le Canadien ? Un fou dans une poCHe ! Forget it !

vendredi 21 avril 2017

SÉRIE RANGERS-CACANADIEN : LES CHAUDRONS DÉBORDENT !


On l'avait prédit...  À force de se faire battre comme des tapis dont on extirpe la saleté et la poussière en les secouant dehors lors du grand ménage du printemps, les Canailliens de Mourial sont épuisés, fourbus et vidés.  En prolongation hier, au centre PouBell, ils n'avaient plus rien dans le corps pendant que les Rangers attaquaient sans relâche.  Justice a été faite : Zibanejad a marqué le but gagnant qui pousse le Caca dos contre mur, face à l'élimination, dans le match no 6, samedi, au MSG de New York.  Les vidanges seront donc sur le bord du chemin.  Et que l'on nous débarrasse de ces déchets CHicolores puants !!!

Les coups, pas toujours loyaux, pleuvaient de part et d'autre dans la bataille sanglante d'hier, devant les fefans affolés de la «morons nation».  Mais si le nombre de mises en échec était égal entre les deux clubs; leur qualité et leur force ont plutôt favorisés les vainqueurs.  Pensez-vous que ça fait mal de se faire frapper par des poids plume comme Byron, Lehkonen, Radulov ou Gallagher ?  Croyez-vous que les joueurs des Rangers vont se tordre de douleur après avoir été effleurés par des chiffes molles comme Plekanec, Danault, Pacioretty ou la moumoune à Markov ?

Par contre, plusieurs des CHieux mentionnés ci-dessus en ont mangé une maudite hier.  Spécialement Gallagher et Radulov qui y ont particulièrement goûté...  L'accumulation de ces assauts, depuis le début de la série, rapporte maintenant des fruits aux Blue Shirts.  L'échec avant soutenu des vaillants guerriers d'Alain Vigneault fait des ravages chez les poules pas de tête de la CHiasse.  Ça sent le CHoké autour de Scary Price...  Les CHaudrons débordent !  Ils ne peuvent plus en prendre.  Ils sont trop mûrs les pourris !  Ils vont tomber...en vacances !

Encore une fois, hier, le capitaine raté du torCHon, Max Pacioretty, s'est distingué par son insignifiance.  Incapable d'acheter le moindre petit but, il était, en plus, sur la patinoire, sur deux des trois filets des Rangers.  Il est déjà dans les boules à mites depuis fort longtemps (dernier but le 30 mars si je me rappelle bien).  Comme un ours mal léché, il est encore en hibernation.  Il risque de se réveiller trop tard...si jamais il sort de sa torpeur actuelle !  

mercredi 19 avril 2017

SÉRIE NYR-CH : LES RANGERS ARRACHENT LE MATCH 4...

C'était loin d'être parfait, la prestation des Rangers hier, dans leur victoire de 2-1 pour égaler leur série (2-2) contre le torCHon de Ville-La-Sale.  Mais c'était suffisant pour l'emporter.  Comme ce l'était à Fefans Land lors des deux premières parties.  En fait, les Blue Shirts devraient être en avant 3-1 dans cette série.

Les hommes d'Alain Vigneault ont réussi à surmonter et à faire oublier leur abominable match précédent (dimanche) alors qu'ils ne s'étaient pas présentés, devant leurs fans, mécontents, avec raison, de la tournure des événements.

Hier, ils étaient les premiers sur la rondelle et ils ont pris l'initiative du jeu.  Comme je le suggérais dans mon article de lundi, ils se sont enfin plantés devant Price pour lui rendre la vie difficile et exposer la faiblesse des défenseurs CHicolores.

Et ils ont concocté la recette idéale pour bafouer les CHaudrons : 43 mises en échec (contre 25 pour le Caca), et 13 fois (trois par Stepan) leur échec avant agressif leur a permis de voler le disque à leurs opposants, surtout dans la zone des CHieux, où ceux-ci ont joué mollement et craintivement...  Markov, que les fefans et les commentateurs des médias moronréalaids, vendus aux Canailliens, ont beaucoup vanté cette saison, a connu un match de misère avec cinq revirements, dont un a coûté le premier but de la rencontre à sa bande d'enfoirés...

Scary Price, que les mêmes prostitués journaliche-culs du CH décrivent comme un as du maniement du disque autour de son filet, a aussi dormi sur le but gagnant de Nash (photo ci-dessus) en étant justement négligent avec la rondelle près de sa cage.  Ses innombrables admirateurs le considèrent très "cool", mais cette supposée qualité est souvent plus de la nonchalance qu'autre chose...


Vigneault avait changé la composition de ses trios pour cet affrontement, histoire d'ajouter plus de mordant à son attaque.  Cela a assez bien réussi.  Ses gars ont aussi picossé, harcelé et frappé Radulov, la bougie d'allumage de son club.  On sait que c'est un joueur émotif et on tente de le "sortir" de son match en le provoquant de toutes les façons possibles.  Bien fait !!!  Pendant ce temps, le pseudo-capitaine Max Pacioretty continue de sommeiller dans son coin...  Il a d'ailleurs raté sa mise en échec sur Ryan McDonagh, permettant à ce dernier de récupérer la rondelle à la ligne bleue et de faire la passe à Nash pour le but vainqueur.  Excellent !!!

Ces deux-là, Nash et McDonagh, ont livré la marchandise hier, après que leur coach eut déclaré, après le revers gênant de dimanche, que ses meilleurs éléments devaient être bien davantage à la hauteur de leur potentiel dans cette série.  Nash doit être dominant et il s'est servi de son gros gabarit et de sa force pour s'imposer hier.  Les Rangers ont besoin d'une forte contre-partie à un joueur-clé comme Radulov.  Pour sa part, le capitaine McDonagh a élevé son jeu au niveau de son meilleur homonyme CHicolore (Weber).  Il a abattu un boulot gigantesque, surtout autour du filet de son gardien Lundqvist.  Le portier des Rangers a d'ailleurs poursuivi son travail irréprochable, hier.

Mais, comme on le sait, la meilleure équipe ne gagne pas toujours.  «It's a game of inches», comme disent les anglophones.  Ce match aurait pu échapper aux représentants du «Big Apple».  Dans les derniers instants du match, Weber a effectué un de ses tirs foudroyants qui a failli fracasser le poteau du but de Lundqvist.  Après la rencontre, le gardien a admis qu'il a eu chaud sur la séquence.  On a entendu le son assourdissant du métal frappé violemment, partout en Amérique !

Bien que les Rangers aient lancé plus fréquemment au but hier (cinq tirs par Grabner), ils ont encore trop souvent cherché le jeu parfait (tic-tac-toe) avec des passes de trop, interceptées 99% du temps.  Ils ont certes malmené les Cannes à CHiens en passant la première moitié du second engagement à bourdonner dans leur territoire, mais ils n'ont marqué qu'un but durant ce blitz, et leur jeu de puissance a de nouveau fait patate...

En défensive, les Blue Shirts ont également connu des ratés dans leur couverture, en permettant des échappées (Mitchell et Shaw) et des deux contre un (but de Mitchell).  Ils se sont aussi rendus coupables de trop de revirements non provoqués.

La série se transporte à MortYial jeudi, là où les Rangers ont joué leur meilleur hockey jusqu'à maintenant, dans cette première ronde éliminatoire.  L'avantage de la glace pour le CHiendent n'est donc aucunement significatif...

GO  RANGERS !!!  À bas la CHnoutte !!!