mercredi 19 avril 2017

SÉRIE NYR-CH : LES RANGERS ARRACHENT LE MATCH 4...

C'était loin d'être parfait, la prestation des Rangers hier, dans leur victoire de 2-1 pour égaler leur série (2-2) contre le torCHon de Ville-La-Sale.  Mais c'était suffisant pour l'emporter.  Comme ce l'était à Fefans Land lors des deux premières parties.  En fait, les Blue Shirts devraient être en avant 3-1 dans cette série.

Les hommes d'Alain Vigneault ont réussi à surmonter et à faire oublier leur abominable match précédent (dimanche) alors qu'ils ne s'étaient pas présentés, devant leurs fans, mécontents, avec raison, de la tournure des événements.

Hier, ils étaient les premiers sur la rondelle et ils ont pris l'initiative du jeu.  Comme je le suggérais dans mon article de lundi, ils se sont enfin plantés devant Price pour lui rendre la vie difficile et exposer la faiblesse des défenseurs CHicolores.

Et ils ont concocté la recette idéale pour bafouer les CHaudrons : 43 mises en échec (contre 25 pour le Caca), et 13 fois (trois par Stepan) leur échec avant agressif leur a permis de voler le disque à leurs opposants, surtout dans la zone des CHieux, où ceux-ci ont joué mollement et craintivement...  Markov, que les fefans et les commentateurs des médias moronréalaids, vendus aux Canailliens, ont beaucoup vanté cette saison, a connu un match de misère avec cinq revirements, dont un a coûté le premier but de la rencontre à sa bande d'enfoirés...

Scary Price, que les mêmes prostitués journaliche-culs du CH décrivent comme un as du maniement du disque autour de son filet, a aussi dormi sur le but gagnant de Nash (photo ci-dessus) en étant justement négligent avec la rondelle près de sa cage.  Ses innombrables admirateurs le considèrent très "cool", mais cette supposée qualité est souvent plus de la nonchalance qu'autre chose...


Vigneault avait changé la composition de ses trios pour cet affrontement, histoire d'ajouter plus de mordant à son attaque.  Cela a assez bien réussi.  Ses gars ont aussi picossé, harcelé et frappé Radulov, la bougie d'allumage de son club.  On sait que c'est un joueur émotif et on tente de le "sortir" de son match en le provoquant de toutes les façons possibles.  Bien fait !!!  Pendant ce temps, le pseudo-capitaine Max Pacioretty continue de sommeiller dans son coin...  Il a d'ailleurs raté sa mise en échec sur Ryan McDonagh, permettant à ce dernier de récupérer la rondelle à la ligne bleue et de faire la passe à Nash pour le but vainqueur.  Excellent !!!

Ces deux-là, Nash et McDonagh, ont livré la marchandise hier, après que leur coach eut déclaré, après le revers gênant de dimanche, que ses meilleurs éléments devaient être bien davantage à la hauteur de leur potentiel dans cette série.  Nash doit être dominant et il s'est servi de son gros gabarit et de sa force pour s'imposer hier.  Les Rangers ont besoin d'une forte contre-partie à un joueur-clé comme Radulov.  Pour sa part, le capitaine McDonagh a élevé son jeu au niveau de son meilleur homonyme CHicolore (Weber).  Il a abattu un boulot gigantesque, surtout autour du filet de son gardien Lundqvist.  Le portier des Rangers a d'ailleurs poursuivi son travail irréprochable, hier.

Mais, comme on le sait, la meilleure équipe ne gagne pas toujours.  «It's a game of inches», comme disent les anglophones.  Ce match aurait pu échapper aux représentants du «Big Apple».  Dans les derniers instants du match, Weber a effectué un de ses tirs foudroyants qui a failli fracasser le poteau du but de Lundqvist.  Après la rencontre, le gardien a admis qu'il a eu chaud sur la séquence.  On a entendu le son assourdissant du métal frappé violemment, partout en Amérique !

Bien que les Rangers aient lancé plus fréquemment au but hier (cinq tirs par Grabner), ils ont encore trop souvent cherché le jeu parfait (tic-tac-toe) avec des passes de trop, interceptées 99% du temps.  Ils ont certes malmené les Cannes à CHiens en passant la première moitié du second engagement à bourdonner dans leur territoire, mais ils n'ont marqué qu'un but durant ce blitz, et leur jeu de puissance a de nouveau fait patate...

En défensive, les Blue Shirts ont également connu des ratés dans leur couverture, en permettant des échappées (Mitchell et Shaw) et des deux contre un (but de Mitchell).  Ils se sont aussi rendus coupables de trop de revirements non provoqués.

La série se transporte à MortYial jeudi, là où les Rangers ont joué leur meilleur hockey jusqu'à maintenant, dans cette première ronde éliminatoire.  L'avantage de la glace pour le CHiendent n'est donc aucunement significatif...

GO  RANGERS !!!  À bas la CHnoutte !!!

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Cette série, égale 2-2 n'a rien d'assez bon pour écrire à sa mère. Un peu comme en politique de nos jours, on pourrait dire que le gagnant de cette série sera juste le moins mauvais des 2. Lundqvist est excellent dans cette série à ma grande surprise (quoiqu'en 2014 il avait été excellent contre la sainte nitouCHe à part dans le match 5). N'eut été du (très) mauvais match des Rangers dans le match 3 ainsi que du but du col roulé en fin de 3e et le but de Radulov par la suite dans le match 2, la série aurait pu être 3-1 comme tu dis et même terminée 4-0 en faveur des Rangers quand on y pense. Si la sainte-nitouCHe passe les Rangers, ceux-ci vont les avoir magané pas mal en ecchymoses souhaitons-le. Pacioretty peut continuer de dormir comme un fonctionnaire on ne s'en plaindra pas. Quand c'est rendu que Plekanec a l'air d'un joueur clutch à côté d'un Pacioretty, on comprend mieux pourquoi Therrien et Tortorella disaient qu'il n'avait aucun leadership. Le vrai capitaine à Montréal c'est Weber de toutes façons, tout le monde le sait, tout le monde le voit présentement. Bon match numéro 5! En espérant que samedi ce sera le dernier match du CHaudron et que disparaitront les petits fefanions laids sur les voitures. Je suis dû pour une bonne bouteille de champagne comme à chaque printemps que le saint torCHon se fait montrer la porte qui mène là ou ils excellent depuis 1994 : sur les terrains de golf.