jeudi 13 avril 2017

LUNDQVIST ET LES RANGERS LESSIVENT LE CACANADIEN


Très mauvaise nouvelle pour le Cacanadien de MoronsVille hier, au début de leur série éliminatoire contre les Rangers de New York.  Le gardien de buts des Blue Shirts, Henrik Lundqvist, a mis de côté sa longue série d'insuccès et de performances chancelantes contre le torCHon, pour connaître un match du tonnerre et blanchir un adversaire considéré comme sa bête noire.  L'arrêt sensationnel qu'il a effectué contre Shea Weber (photo ci-dessus), alors que son club était en désavantage numérique, est un reflet fidèle du genre de soirée qu'a connue King Henrik devant son filet.  Le cerbère des visiteurs, dans un centre PouBell occupé par une foule survoltée qui, cette fois, n'a pas réussi à l'intimider, a d'ailleurs bloqué quelques boulets de canon du défenseur numéro 6 du CHicolore.  Identifié par tout le monde comme le point faible qui allait causer la perte de son équipe en éliminatoires contre les CHaudrons, Lundqvist a fait mentir tous les analystes, qu'ils soient experts ou amateurs.

S'il poursuit le reste de la série dans la même veine qu'hier, les pauvres CHieux seront dans la merde pas à peu près, eux dont l'offensive est déjà assez lamentable merci !  Dire qu'avant la partie, beaucoup d'arrogants fefans de la métropauvre se prononçaient en prédisant que leurs favoris se moqueraient des Rangers en les éliminant en TROIS parties !!!  Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha !


Ce que j'ai aimé dans le match d'hier :


  • La façon dont les Rangers ont gardé leur sang froid en affrontant la tempête en début de rencontre;
  • L'intensité de leur jeu, surtout en repli défensif, pour marquer et mettre en échec les joueurs de la CHiasse.  Très peu d'espace et de temps pour la CHnoutte lors de ce match;
  • Le plan de match des Blue Shirts ciblant le seul bon marqueur du Caca, Max Pacioretty, qui a été frappé durement à cinq reprises (dont une fois en essayant de frapper lui-même celui qui venait de lui faire mal, Dan Girardi).  MaxPac est revenu difficilement à son banc à au moins deux reprises.  Il s'est visiblement fait sonner les cloches (coups absorbés par sa laide caboche) et je me demande pourquoi il n'a pas eu à subir le protocole pour les commotions cérébrales comme le prévoit maintenant les règlements de la LNH;
  • Le nombre de lancers bloqués (24) par les joueurs des Rangers, obstruant les lignes de tirs de leurs adversaires et montrant qu'ils sont prêts à se sacrifier pour gagner;
  • Les nombreux revirements (21) dont 19 non provoqués (mauvaises passes, manque d'anticipation, jeux stupides donnant la rondelle aux opposants) des Cannes à CHiens, surtout dans leur territoire.  Le gardien Scary Price a commis deux de ces bourdes gênantes, dont une a failli lui coûter un but (il est revenu devant sa cage, après avoir donné le disque à un Ranger, pour bloquer son tir du bout du patin : très merdeux sur la séquence).  Plekanec (4), Beaulieu (3) et Galchenyuk (3) ont été les pires à ce chapitre des cadeaux accordés aux adversaires;
  • Le jeu du jeune défenseur Brady Skjei (23 ans, choix de première ronde -28e au total- au repêchage de 2012).  Pour un gars qui n'a que 87 matchs d'expérience chez les professionnels, il joue avec aplomb.  Son coéquipier défenseur Dan Girardi a également excellé (cinq mises en échec solides, quatre tirs bloqués, 21:16 de temps de glace dont 3:17 en infériorité numérique) lui qui a failli être laissé de côté (healthy scratch) par son coach Alain Vigneault;

Ce que je n'ai pas aimé :



  •  Les nombreuses pénalités non appelées par les arbitres contre les Canailliens;
  • Le dardage dans les couilles de Nash, en fin de match, par l'insignifiant Andrei Markov.  Évidemment, ce dernier ne sera pas suspendu par l'ami du CH et préfet de discipline de la Ligue Stéphane Quintal;
  • Les trop fréquentes tentatives des Rangers de sortir de leur territoire ou de dégager leur zone par le centre de la patinoire, au lieu d'utiliser les bandes, quand ça chauffait autour du filet de Lundqvist;
  • Le manque d'opportunisme des Rangers, quand ils avaient les CHieux dans les câbles (première moitié de la seconde période).  Il est vrai que Price a été sauvé par son poteau de but en une ou deux occasions (photo ci-dessus) et par le manque de précision de certains tireurs des Rangers;


Donc un match no 1 chaudement disputé et très serré, surtout à cause du style de jeu préconisé par les deux équipes, et du brio des deux gardiens.  Pour deux clubs peu reconnus pour leur jeu robuste, nous avons pourtant eu droit à une multitude de mises en échec "viriles" de part et d'autre.  Une agréable surprise même si, normalement, nous sommes en droit de nous attendre à ce type de rudesse en séries éliminatoires, quand l'enjeu est plus grand...

La pression est sur les CHieux maintenant.  Ils doivent remporter le prochain affrontement, demain, dans leur cage à poules mouillées.  Sinon, leur printemps éliminatoire risque de ne pas durer longtemps...

Aucun commentaire: